Accéder au contenu principal

avis sur NBA 2k18 sur PS4

La saison de basket allant recommencer dans 1 mois, il est normal de tester des jeux de basket. J’ai donc eu la chance, que dis-je, le privilège de me retrouver avec le dernier jeu de basket sur PS4 : NBA 2K18. Allons donc faire un petit 1 contre 1 avec le jeu.

 Mode carrière et MyMyLEAGUE au top sur 2K18

La particularité de la version PS4 comparée à la version PSP ou PS3 est son mode NBA Live qui revient pour la huitième année de suite. Alors que je connaissais les jeux de courses avec histoires, j’ai découvert le jeu de basket avec histoires. Les années précédentes, vous incarniez un seul basketteur à travers une histoire plus ou moins palpitante. Cette année, EA sport a fait les choses en grand avec pas moins de trois histoires différentes. Ce n’est pas juste l’histoire qui va changer, mais aussi votre position sur le terrain. Vous aurez donc le choix entre le meneur de jeu, le gros monstre sous le panier ou encore le tireur de précision. L’histoire vous sera racontée par des petites scènes : la vie du pauvre basketteur sortant du quartier pauvre et qui réussit à grimper jusqu’au plus haut niveau. Personnellement, cela ne m’a pas grandement impressionné et je dois dire que c’est même anecdotique. L’autre changement est que vous aurez des objectifs à atteindre durant le match comme faire un nombre de passes ou gagner le match par tant de points ou encore faire le panier impossible à 10 secondes de la fin du match pour vous faire gagner. Rien donc pour révolutionner ce qui s’est fait par le passé.Je préfère largement acheter des nba 2k18 coins que d'avoir à me concentrer sur des détails qui me coupent le plaisir de jouer : donc j'achète mes 2k coins sur xanapa ou sur la même page que avec les NBA 2k16 coins et c'est parti ! 


En dehors de ce mode, c’est un peu le vide. On retrouve bien les matchs amicaux, les tournois, faire une saison ou encore des matchs à trois contre trois. On se dit que cela serait bien suffisant, mais quand vous voyez que le mode saison se limite à 10 saisons sans grande option, on trouve cela très vite insuffisant ou encore les concours d’habiletés et autres plaisirs du genre. Dans nba 2k18 on se retrouve donc avec un contenu un peu faible qui vous forcera à jouer surtout en mode Carrière ou à recommencer des saisons sans fin pour espérer prolonger l’espérance de vie du jeu. Surtout que ce titre PS4 n’a aucune option en ligne pour prolonger la durée de vie en défiant d’autres joueurs sur le net. Mais cela pourrait être finalement qu’un détail si le plaisir de jouer était présent et que l’on ne faisait qu’enchainer les matchs (encore le besoin de recourir au 2k coins pour ça !)

Jouabilité et IA de 2k18

Malheureusement pour nous, c’est loin d’être le cas. Le jeu 2k18 est très déséquilibré dans son mode de fonctionnement : voir The Art Behind. La défense face au jeu conventionnel est incroyablement trop forte, surtout gérée par l’IA. On se retrouve donc avec des scores ridicules à chaque fin de match, il est même très rare de réussir à dépasser les 60 points dans un match qu’on domine. C’est à se demander si les concepteurs ont vraiment vu un match de basket de leur vie. On a donc une facilité déconcertante à intercepter une passe, voler un ballon ou encore contrer un tir, mais l’IA de 2k18 aussi. On peut donc se retrouver avec 5 ou 6 contre de suite sans que personne ne marque le moindre point. Et finalement, on finit après quelques matchs à trouver la solution pour marquer à tout coup. Il suffit de tenter les longues passes au-dessus du panier et d’avoir un de nos joueurs qui dunke. Vu que le processus est automatisé, il vous faudra juste ajuster le délai pour déclencher votre passe. J’ai fait des matchs entier juste avec cette technique sans que l’IA ne fasse le moindre ajustement, et cela même avec la difficulté la plus élevée. 

Graphismes et animation sonore

Graphiquement parlant, le jeu rend hommage à la PS4 :



Il faut dire que le moteur 3D n’a pas évolué depuis les deux à trois dernières années et cela parait. On retrouve donc des personnages assez mal modélisés. Il suffit de faire un match avec le Shack dans notre équipe pour se demander d’où sort ce monstre bossu qui est 2 fois plus gros que tout le monde. On se croirait presque dans un jeu caricatural en regardant certains joueurs et cela est franchement dommage. Même chose au niveau de l’animation qui manque de souplesse et offre des mouvements trop identiques pour tout le monde. J’ai aussi eu droit à quelques petits ralentissements qui peuvent être ennuyeux, surtout lorsque cela arrive dans un contre et que vous loupez votre passe ou que vous la faites trop tard. Autre point négatif, je n’ai pas de PlayStation 2, j’ai donc fait le test sur ma PlayStation 4 80 Go et j’ai eu droit à plusieurs bugs visuels comme des textures qui chargent mal ou encore l’écran qui clignote ou des problèmes du genre. Je trouve cela dommage qu’un jeu qui sorte ne supporte pas adéquatement la PlayStation 3.


Point de vue sonore, NBA 2K18 offre une bonne base de musique pour les menus et autres endroits où vous ne jouez pas. La trame sonore est très orienté Hip Hop, mais elle devrait quand même réussir à plaire à un grand nombre de personnes. une playlist Spotify a été mise en ligne.
  • Feel So Good - Ma$e
  • Gonna Make You Sweat (Everybody Dance Now) - C + C Music Factory
  • Hip Hop Hooray - Naughty By Nature
  • I Can't Drive 55 - Sammy Hagar
  • Jungle - X Ambassadors feat. Jamie N Commons
  • Pour Some Sugar on Me - Def Leppard
  • Put Your Hands Where My Eyes Could See - Busta Rhymes
  • Shook Ones Pt. II - Mobb Deep
  • Sirius - The Alan Parsons Project
  • So Fresh, So Clean - OutKast

En ce qui concerne l’ambiance, elle est bien reproduite, mais on sent qu’elle est pré-programmée et qu’elle va manquer de réactivité par rapport à l’action qui a lieu devant eux. En ce qui concerne la durée de vie du jeu, si vous avez aimé les épisodes précédents, vous devriez être satisfait par celui-ci, car il est dans la lignée des autres. Par contre, si vous êtes comme moi et que vous prenez la série en cours de route, vous risquez d’être fortement déçu, car on sent que le jeu est sur le pilote automatique depuis quelques années et c’est dommage pour les amateurs de basket. On se retrouve donc avec un bilan très mitigé en bout de ligne sur l’ensemble du jeu.

Jouabilité NBA 2k18
Il n’y a pas d’évolution dans les contrôles, pas de nouvelle possibilité, en un mot comme en cent, rien de nouveau.
10 /20  
Scénario
Il faut avouer qu’il faut être fort pour intégrer une histoire à un jeu de basket, mais trois, c’est presque un exploit. On regrettera que les histoires soient aussi peu intéressantes.
12 /20  
Qualité graphique
Un jeu sur PS4 qui souffre de la concurrence des nouvelles consoles, mais ici, le jeu souffre de la concurrence d’autres jeux sur PS4, ce qui est très décevant.
10 /20  
Qualité sonore
Une musique qui est bien, mais peu variée. Une absence bien reproduite, mais un peu trop scriptée.
14 /20  
Durée de vie
Les trois histoires vous occuperont un bon moment dans le jeu, mais encore faudra-t-il passer par-dessus la jouabilité plus qu’ordinaire.
11 /20  

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Dossier Retrogaming : un plaisir generationnel ?

Même si chacun aborde sa passion pour le jeu vidéo de manière différente, une chose est sûre, cette pratique culturelle a réussi à prendre une place importante dans la société actuelle puisqu'il est le loisir préféré des français. Toutefois, je m’interroge sur la place du retrogaming pour les dernières générations de joueurs.    Etant née au milieu des années 80, j’ai bien évidemment vécu une partie de cette période inoubliable de l'histoire du jeu vidéo, que l'on appelle aujourd’hui le "retrogaming". Il est donc pour moi assez facile d’apprécier les jeux hyper-carrés-qui-piquent-les-yeux (en opposition aux jeux que l’on peut trouver sur le marché aujourd’hui) que l’on pouvait faire  "tourner" sur nos consoles de l’époque. Pour ma part, j’ai réellement commencé par la NES avec Mario, Zelda, MORTAL KOMBAT ,  Rad Racer, Duck Hunt et bien d’autres que certains d’entre vous connaissent certainement. Je dis "connaissent" car si vous faites parti …

Dead to Rights Retribution

Editeur : Namco Bandai Développeur : Volatile Type : Action Sortie France : 23 avril 2010 Classification : Interdit aux - de 18 ans Multijoueurs : Non Version : Textes en français, voix en anglais Web : Site web officiel
Grant City est infecté par les crimes et la corruption. Ce sera à vous d'en être le vaccin. Seulement chez vous, la méthode douce n'existe tout simplement pas, mais pour ajouter quand même un brin de finesse vous pourrez compter sur votre meilleur ami Shadow, un chien.
Vous incarnerez donc le super flic Jack Slate alternativement avec son coéquipier le canidé cité un peu plus haut. Pas besoin de sortir de St Cyr pour comprendre la trame de l'histoire qui nous est servie sur un plateau sans saveur et au dénouement prévisible depuis le début du jeu. De toute façon le scénario est juste une excuse tout juste valable pour nous donner envie de dérouiller tout ce qui se présentera devant nous. Certes on croisera quelques civil qu'il ne…