Accéder au contenu principal

FIFA 16 - FUT un bon cru - fin


Suite de ma chronique de FIFA 16.

Après la phase de prise en main via les entrainements voici les matchs.
Par contre, au coup de sifflet, le match commence et là, le plaisir s'installe . La Motion Capture est sublime . Vous reconnaissez des joueurs à leurs déplacements et le tout nouveau système de dribbles à 360° fait des merveilles. Autrefois, votre joueur était limité par les 8 directions du BMD, et les déplacements " en escalier" faisaient un peu artificiels . Ce n'est plus le cas et c'est un ravissement pour les yeux : Messi, Di maria, Ronaldo, Ribery... les virtuoses sont de sortie . Bien sur il vous faut une tonne de crédits fifa 16 pour les avoir et ça risque d'âtre délicat si EA ne remet pas plus de liberté dans le marché des transferts

Le
contrôle et la conduite de balle sont encore plus précis, de même que les frappes et les passes . Ca demande des dosages millimétrés mais la satisfaction est au rendez-vous . On est loin du côté "arcade" que lui reprochait les aficionados de PES il y a quelques années .

Seul bémol, le jeu
plus fluide est un peu moins rapide que dans FIFA 15 mais c'est plus qu'acceptable, rassurez-vous ! De plus, FIFA 15 avait repris FIFA 14 et ajouté de la vitesse au moteur . Gageons qu'il en sera de même pour FIFA 16 .
Les possibilités de dribbles, de feintes de corps ou de frappe sont nombreuses et rendent la défense parfois difficile même si des gestes techniques défensifs ont aussi fait leur apparition .

De plus, la
réalisation des gestes techniques dépend des caractéristiques du joueur contrôlé . Ainsi, votre joueur créé est à la base plus proche de la bûche que du roseau en terme d'agilité et en faire un Zidane demandera nombre de matches, et de tentatives de dribbles ! Les gardiens sont mieux gérés par l'IA et on peut jouer les coups francs rapidement, un bon plus en terme de réalisme . Les détails sont bons, jusqu'à bien voir si le joueur met l'extérieur ou l'intérieur du pied, bref que du bonheur !

Prolongations

Tout comme les
prolongations qui sont une option, il en est une, déjà dispo sur crédits FIFA pas cher, qui pousse le réalisme à son paroxysme, la Saison Live 2.0 . Ce mode de jeu vous permet de jouer une saison avec votre club préféré avec le calendrier réel du championnat

Chaque semaine, les résultats des journées sont actualisés (résultats,buteurs,blessures et cartons) . Vous pouvez changer l'histoire en remportant un match que votre équipe perd en vrai . Vous jouez un match par semaine sur 38 semaines, la classe !





Carton jaune : Cette exclusivité de FIFA 16 disponible pour 6 championnats ( France, Angleterre, Espagne, Italie, Allemagne et Mexique) est payante : 400 ponts Microsoft le championnat, 800 les 6 . Ne comptez donc pas sur moi pour vous dire si les cas de H1N1 des Parisiens sont pris en compte car même si les tarifs ont été revus à la baisse par rapport à la saison dernière, c'est le principe qui me gêne .
Dommage, d'autant que le concept est alléchant !

Graphisme de FUT 16 : 8/10

Les
graphismes in-game sont bons, la motion-capture de la gestuelle des joueurs immersive à souhait . Le seul regret concerne la modélisation des visages des joueurs, faiblesse corrigée par l'option GameFace mais cette dernière ayant buggé quand j'ai voulu la télécharger, ça reste à confirmer et pourquoi ne pas l'avoir intégrée directement ?
Bande-Son FIFA 16 : 7.5/10
Les bruitages sont bons, la clameur des stades vous portera aux nues ou vous huera, le bruit des poteaux ou des barres transversales vous fera bondir dans votre fauteuil ! Le Juke-Box EA Trax est toujours aussi varié . Petite déception, pas de "You'll never walk alone" à Anfield Road, ni de chants de supporters dans d'autres stades . Le duo de comiques de commentateurs est toujours scripté et parfois à côté de la plaque . Cependant, leur répertoire s'est enrichi de quelques répliques sympas, surtout lorsqu'ils s'ennuient .

GamePlay FIFA 16: 8.5/10

Il vous faudra plus d'un match pour
percer les arcanes de la "Messi Attitude" mais très vite, on oriente les contrôles, fait des petits ponts, des coups de rein . Le dosage des passes et tirs est plus sensible que dans le passé mais le ressenti vient vite . La seule chose qui m'empêche de lui attribuer un 9 ou plus est un défaut inhérent à la licence FIFA . Si vous pressez trop longtemps un bouton, le jeu mémorise la commande et l'éxecute dès que possible, même si elle n'est plus appropriée .
Intérêt/Ambiance : 8.5/10

L'
ambiance est bonne, les possibilités de jeu très grandes et le développement du côté management n'est pas pour me déplaire .
Durée de vie : 9/10

Vous avez
signé pour un an et peu de jeux squattent aussi longtemps le lecteur d'une plate-forme, voilà .

Note Globale FIFA 16 : 8.25/10

Ce
FIFA est une réussite . Après FIFA 14 & 15, c'est la 3ème année consécutive que la licence progresse et supplante, à mon humble avis, la licence PES par un réalisme accru (c'est PES qui fait presque "arcade", un comble !), le jeu en ligne jusqu'à 1Ov1O, et la payante saison live . Le problème est le marché des transferts : pour faire la guerre aux acheteurs de crédits fifa EA a frappé trop fort en mars 2015. L'éditeur va t-il vouloir retrouver tous ses gamers en libéralisant un peu plus le marché ? A voir...
PES ou FIFA, le choix vous appartient . Le mien est fait et FIFA 16 va me tenir compagnie jusqu'à l'EURO 2016 (Allez les Bleus !) et à la rentrée prochaine, comme tous les ans, je PESerai le pour et le contre : FIFA or not FIFA !






Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Avis sur Cars 2 sur PlayStation 3 - test

Il y a quelques jours déjà, on nous a fait parvenir un exemplaire de Cars 2 sur PlayStation 3. Après avoir eu le temps de bien tester le jeu, je dois dire que je suis allé de surprise en surprise tout au long du jeu et jusqu’à la fin. Éditeur : Disney Interactive Sortie française : 23 juin 2011 Voix version originale sous-titrées PEGI 7 Cars 2 est une vrai surprise de mon côté et je dois dire que j'ai bien accroché. Je crois bien que je vais même essayer d'en avoir le platine. Lorsqu'on me l'a fait parvenir, j'étais plutôt septique mais une fois le jeu dans la console on change rapidement d'avis et on savoure Cars 2. Je ne suis pas fan de la licence mais je dois dire que le jeu est toujours aussi décalé que le film. Graphismes Sur ce point j'ai été très surpris par le jeu. Il est plutôt joli, les décors sont très variés et colorés, et grâce à ça l'univers du film ressort bien. De plus, le jeu vient se doter de quelques cinématiques elles aussi plutôt j…

LUIS FIGO, top joueur FIFA 17

A la sortie du jeu FIFA 17, voici un topo des top joueurs de la serie FIFA :
Avant Cristiano Ronaldo, n°1 avec MESSI du jeu FIFA 17,  voila la star de foot du Portugal :  Luis FIGO.

Ailier précoce, vainqueur des Championnats du monde Cadets et Espoirs de la FIFA, il était à son époque l' un des meneurs de jeu les plus recherchés du football mondial. Il occupait indifféremment les deux ailes, mais jouait plus généralement au milieu de terrain, d’où il pouvait orchestrer le jeu. Doté d’une technique hors normes, il savait défier et déborder les défenseurs adverses, mais aussi adresser des passes redoutables.

Il a également participé à l’EURO 96™, où il a marqué une fois au cours de ses quatre apparitions. Il a inscrit trois buts dans les huit matches de qualification pour l’EURO 2000™. Bien entendu il a fait partie des "galactiques" du real madrid" : cette équipe de super-star constituée par Fiorentino Perez au début des années 2000, avec Zidane, Ronaldo, Beckham, Owe…

Avis sur le jeu Splinter Cell Conviction

Sam Fisher est de retour pour un nouvel épisode et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est loin d’être content ! Ubisoft remet sa série au goût du jour par un épisode orienté d’avantage vers l’action que l’infiltration. Une question est pourtant posée : Splinter Cell reste t’il encore un Splinter Cell ? La réponse dans le test. Titre : Splinter Cell ConvictionEditeur : UbisoftDéveloppeur : Ubisoft MontréalType de jeu : Action / Infiltration

Depuis 2002, l’éditeur français nous fait partager la vie de son héros Sam Fisher au travers de différents jeux. Le dernier en date étant "Double Agent", sorti en 2006, où notre protagoniste devait infiltrer la James Brown Army, qui laissait déjà entrevoir un côté plus sombre que ses prédécesseurs. Cette fois, cette idée est encore plus renforcée. Fisher est poursuivis par son ancienne organisation, Echelon 3, et va devoir déjouer un complot menaçant les Etats-Unis. Par la même occasion, il va devoir également découvrir la vérité…