Accéder au contenu principal

test du jeu X-Men Origins : Wolverine - suite

Suite de notre chronique du jeu X-Men Origins : Wolverine
 

Au fil des niveaux, nous constatons que cela ne dure pas et nos tactiques préférées du coup de griffes dans le ventre ou de la clé de bras ne sont plus aussi efficaces. En effet, notre premier combat contre une grosse bête en goudron nous prouve l’habileté avec laquelle il faut arriver à maitriser les combos de Wolvie.
Nous nous sommes rendus compte que les compétences et « atouts » sélectionnables changeaient réellement la manière de diriger les attaques et surtout de réaliser des chorégraphies de combats complètement différentes. 
Ne sachant comment nommer ces combos, nous vous laisserons remettre les noms aux bonnes attaques :
  • Des coups de pieds partout en tournant : le coup de la torpille
  • Un gros monstre balourd et lent qui vous arrête entre ses deux mains : la tapette à mouche.

Les modes dans  le jeu X-Men Origins : Wolverine

A noter, un joli mode "lunge" ou aussi appelé "fente", actionné par les mini gâchettes RB et LB, qui permet de sauter d'ennemi en ennemi assénant ici et là quelques "shlicks" fatals. Au grand malheur de ses assaillants, Wolverine peut cibler et les « locker » de loin ce qui lui permet d’effectuer des sauts d’attaques, une espèce de compulsion d’accélération qui vous propulse vers les ennemis pour les arracher, les déchiqueter, les démonter pour en laisser des lambeaux de peau.

Effectivement, vous serez fréquemment assaillis par des hordes d’ennemis très énervés ! Il vous sera donc indispensable d’utiliser le décor afin de vous débarrasser d’eux sans risquer votre peau : nous avons notamment testé la possibilité de planter les ennemis dans des pieux, c’est très gore et ça détend !
Car c’est bien sur cet aspect qu’il faut insister : le jeu n’a pas l’étiquette « version non censurée » pour rien. C’est bien dégueu. A base de griffures détripantes, d’empalements sur des troncs ou de cisaillements gratuits, ce jeu insiste sur ce côté "sauvage" du personnage, profédemment imprégné de la violence animale. Sauvage le Wolverine !

Jouabilité : bonnes nouvelles

Le jeu ne contient aucun QTE (Quick Time Event) ce qui permet d’éviter tous les moments de saccades que vous avez principalement pu apercevoir dans Ninja Blade (encore), jeu bourré de QTE. En revanche, afin de rendre les scènes de combats spectaculaires et pour que le joueur puisse s’immerger totalement dans l’action, sont utilisés de nombreux ralentis, mouvements de caméra, travellings, zoom, ect.
Ceux-ci seront très courts afin que le joueur se sente toujours impliqué dans l’action et ne se place pas en tant que simple spectateur.
C’est un fait. L’action maintient en tension.

Contrairement à ce que certains peuvent penser (je vous entends d’ici !), tous ces effets de ralentis ne sont pas scriptés, toute action entraine une réaction spontanée. Idem pour les impacts de balles sur le corps de Wolverine , si la balle atterri sur son bras gauche, il aura une plaie sur le bras gauche précisément à cet endroit (oui, oui, oui ! Très précisément !).
Vous remarquerez également les poses de beau gosse lors du départ du mode « fente » ou le fait que le perso récupère son tee-shirt à chaque fois qu’il passe un level (Même en plein combat et criblé de balles, Wolvie a toujours un marcel dans la poche).

Vous aurez l’impression parfois de faire du TombRaider à travers la jungle, au début, en sautant de liane et liane afin de trouver une sortie. Mais ne vous inquiétez pas, le petit Wolvie a ce qu’on appelle le mode « sauvage » enclenché en orientant le pad vers le haut, vous retrouverez facilement votre route et/ou les ennemis à titiller du bout de vos ongles métalliques.
On note tout de même la présence de certaines mises en scène afin d’assurer bien entendu un rythme dans le jeu et une complémentarité avec le film. Ce jeu n’est pas présenté comme « le jeu du film » mais plutôt comme un prolongement avec une affirmation de graphismes proches des "Comics".
Quant à la question de la durée de vie du jeu, elle a bien entendue été évoquée. Elle est estimée à 12-14h pour un joueur moyen et à 6-7h pour un gros gamer. Forcément, une durée de vie dépend de plusieurs facteurs, tout le monde n’a pas la même approche du jeu vidéo, le même temps de jeu quotidien, les mêmes capacités d’adaptation aux jeux (si si, ça compte !) etc. Il existera 3 niveaux de jeu différents : facile, normal et un difficile. Toutefois, la difficulté la plus élevée ne sera accessible qu’une fois le mode normal achevé.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Dossier Retrogaming : un plaisir generationnel ?

Même si chacun aborde sa passion pour le jeu vidéo de manière différente, une chose est sûre, cette pratique culturelle a réussi à prendre une place importante dans la société actuelle puisqu'il est le loisir préféré des français. Toutefois, je m’interroge sur la place du retrogaming pour les dernières générations de joueurs.    Etant née au milieu des années 80, j’ai bien évidemment vécu une partie de cette période inoubliable de l'histoire du jeu vidéo, que l'on appelle aujourd’hui le "retrogaming". Il est donc pour moi assez facile d’apprécier les jeux hyper-carrés-qui-piquent-les-yeux (en opposition aux jeux que l’on peut trouver sur le marché aujourd’hui) que l’on pouvait faire  "tourner" sur nos consoles de l’époque. Pour ma part, j’ai réellement commencé par la NES avec Mario, Zelda, MORTAL KOMBAT ,  Rad Racer, Duck Hunt et bien d’autres que certains d’entre vous connaissent certainement. Je dis "connaissent" car si vous faites parti …

avis sur NBA 2k18 sur PS4

La saison de basket allant recommencer dans 1 mois, il est normal de tester des jeux de basket. J’ai donc eu la chance, que dis-je, le privilège de me retrouver avec le dernier jeu de basket sur PS4 : NBA 2K18. Allons donc faire un petit 1 contre 1 avec le jeu.

 Mode carrière et MyMyLEAGUE au top sur 2K18La particularité de la version PS4 comparée à la version PSP ou PS3 est son mode NBA Live qui revient pour la huitième année de suite. Alors que je connaissais les jeux de courses avec histoires, j’ai découvert le jeu de basket avec histoires. Les années précédentes, vous incarniez un seul basketteur à travers une histoire plus ou moins palpitante. Cette année, EA sport a fait les choses en grand avec pas moins de trois histoires différentes. Ce n’est pas juste l’histoire qui va changer, mais aussi votre position sur le terrain. Vous aurez donc le choix entre le meneur de jeu, le gros monstre sous le panier ou encore le tireur de précision. L’histoire vous sera racontée par …

Dead to Rights Retribution

Editeur : Namco Bandai Développeur : Volatile Type : Action Sortie France : 23 avril 2010 Classification : Interdit aux - de 18 ans Multijoueurs : Non Version : Textes en français, voix en anglais Web : Site web officiel
Grant City est infecté par les crimes et la corruption. Ce sera à vous d'en être le vaccin. Seulement chez vous, la méthode douce n'existe tout simplement pas, mais pour ajouter quand même un brin de finesse vous pourrez compter sur votre meilleur ami Shadow, un chien.
Vous incarnerez donc le super flic Jack Slate alternativement avec son coéquipier le canidé cité un peu plus haut. Pas besoin de sortir de St Cyr pour comprendre la trame de l'histoire qui nous est servie sur un plateau sans saveur et au dénouement prévisible depuis le début du jeu. De toute façon le scénario est juste une excuse tout juste valable pour nous donner envie de dérouiller tout ce qui se présentera devant nous. Certes on croisera quelques civil qu'il ne…